Préparez la Bar Mitsva de votre fils!

 

 

 

 

 

 

 

La préparation 

Habituellement, la préparation à la Bar Mitsva se fait un an avant la date proprement dite. 

Le Rabbin assure la formation religieuse du jeune, qui ne peut être déléguée qu’avec son accord. En effet, c'est à l’occasion des rencontres régulières avec le jeune que le rabbin établira un lien avec l'enfant et permettra par la suite que celui-ci s'intègre dans la communauté. Dans des cas exceptionnels, il sera possible, après en avoir parlé avec lui, de déléguer cette formation auprès d'une personne extérieure. Dans tous les cas, la personne en question aura la connaissance des us et coutumes de la synagogue ainsi que la compétence requise en matière religieuse. Régulièrement, le rabbin s’assure des progrès fait par le futur bar Mitsva. Le rabbin recommandera au futur Bar mitsva, s’il ne le fait pas déjà, d’assister régulièrement aux offices de la synagogue, notamment le vendredi soir et shabbat matin ainsi qu’aux fêtes afin de se familiariser avec le cérémonial et s’habituer à faire partie de la communauté (au sens large).

C’est aussi avec le rabbin qu’est déterminée la part que le futur Bar Mitsva prendra dans l’office et la lecture de la Torah. Il est impératif que ce dernier suive le rite ashkénaze, telle que pratiquée à la synagogue ashkénaze de Vincennes. Le ‘minhag’ ou la coutume de la synagogue veut aussi que la personne en charge de l’office soit respectueux du shabbat. Il arrive que certains jeunes Bar Mitsva ne soient pas encore complètement arrivés à ce stade. Nous respectons les choix de chacun. Mais il est aussi bon de préciser que dans ce cas, il est de coutume de reprendre par l’officiant la lecture faite.

 

Formalités

La première démarche est de s’inscrire auprès du rabbin et du président afin de réserver la date. L’inscription est validée par le rabbin après vérification de la Kétouva (contrat de mariage des parents) et de l’ascendance juive du jeune Bar Mitsva. C’est à ce moment que l’on vérifie à quelle date exacte le jeune devient Bar Mitsva, c'est-à-dire rentre dans sa majorité religieuse. L’enregistrement coûte 200€, sous forme de don à la synagogue.

 

Office de semaine 

En général un office est organisé le lundi ou le jeudi, jour de sortie de la Torah.

L’office a lieu à l’horaire habituel de la synagogue, c’est à dire 7h00 du matin (max. 7h30) afin de permettre aux fidèles d’assister à l’office. Pour un horaire plus tardif, s’adresser au rabbin et au président. Il est possible à la famille d’avoir ces jours-là, un photographe ou un caméraman. La priorité des montées à la Torah est donnée à la famille.

Si la famille prévoit d’offrir un petit déjeuner (non obligatoire), celui-ci doit être commandé auprès d’un traiteur Casher Beth Din de Paris (panonceau orange du Grand Rabbinat de Paris et d’île de France). Il peut être organisé soit dans une salle du pavillon, soit dans l’entrée ou péristyle, soit dans la cour (selon les disponibilités).

 

Office du shabbat 

L’office de shabbat démarre le vendredi soir. Le jeune est encouragé à participer, voir à assurer l’office s’il est en capacité. L’horaire de vendredi dépend de l’horaire d’entrée du shabbat.

Le samedi matin, l’office démarre à 9h30. La lecture de la Torah intervient en général une heure après le début de l’office. Là encore, la Bar Mitsva peut assurer tout ou partie de l’office sous la direction du rabbin.

Lors de la lecture, la priorité des montées à la Torah est donnée à la famille. Les dons des montées sont à faire au nom de l’ACIP Vincennes Ashkénaze. S’il y a des montées supplémentaires à prévoir, il faudra informer préalablement le rabbin pour pouvoir en tenir compte. La Halacha impose que deux frères ou un père et son fils ne peuvent monter l’un à la suite de l’autre ; il faudra donc s’en assurer avec l’administrateur de service.

Nous rappelons aussi aux familles qu’il est catégoriquement interdit de prendre des photos ou vidéos, ou d’utiliser tout appareil électronique. Merci à la famille d’en informer ses invités.

Pour que le jeune, déjà suffisamment sous pression ce jour-là, puisse se concentrer sur sa lecture, il faut s’assurer que le silence soit respecté dans la synagogue.

Après la lecture de la torah, il est d’usage que le Bar Mitsva lise un discours. Ce point du protocole n’a aucun caractère obligatoire. Le rabbin prend aussi la parole afin de dire le Dvar Torah chabbatique habituel ainsi que des paroles d’encouragement au jeune Bar mitsva et félicitations à la famille.

Pour un kidoush dans la cour, il faudra s’assurer de sa disponibilité auprès du président.

Un kidoush est généralement offert par la famille à l’ensemble de la communauté à la fin de l’office dans les même conditions que mentionnées pour l’office de la semaine.

 

Une fois ces quelques règles établies, nous espérons faire de cet évènement familial, un moment fort et extraordinaire, qui marque la vie juive du Bar Mitsva et l’engage dans la voie du judaïsme de façon concrète et irrévocable. C’est par ces actes qu’un futur Bar Mitsva prend sa place dans la chaine des générations du peuple juif et permettront la continuité et la transmission de nos valeurs juives.

 

 

 

N'hésitez pas à nous contacter 

La Bar Mitsva, qui matérialise l’entrée du jeune dans sa majorité religieuse et dans le mynian est un des actes majeurs du jeune juif. La synagogue de Vincennes Ashkénaze accompagne le jeune Bar Mitsva et sa famille pour faire de ce moment un évènement exceptionnel, mémorable et conforme à la Halakha. Pour cela un guide des habitudes et coutumes vous est proposé ci-dessous afin de vous familiariser avec la synagogue et vous permettre de préparer au mieux la cérémonie.